Rechercher

A toi, femme sauvage



T'es-tu déjà autorisée à incarner la femme sauvage qui vit tout au plus profond de ton coeur?

Celle qui se souvient qu'il n'y a pas de barrières entre elle et le reste?

Celle qui s'accepte, s'aime et se sublime?

Celle qui danse et fusionne avec la nature?


Il est temps de te relier à elle :-)


" très souvent, je me sentais séparée... séparée de moi-même et du reste. Ce sent i ment illusoire me rendais triste et éteinte.


Jusqu'au jour ou j'ai compris, que par de petites choses, je fortifiais ces barrières entre moi et la nature.


Puis, je me suis de nouveau connectée à moi-même en passant par elle.


En prenant du temps, dans mon élément naturel. Celui ou je me sens moi-même. Celui ou chacune et chacun est tel qu'il est vraiment, sans artifices : La nature.


"Nous aimons autant être parmi la Nature parce qu'elle n'a aucune opinion sur nous." (Nietzsche)





J'ai commencé par retirer ce qui m'étriquais et m'étouffais.D'abord mon soutien gorge qui coupait ma respiration, et puis mes vêtements...


Et durant toute une journée, je vaquais à mes occupations dans mon plus bel habit... mon corps...nu.


Je ressentais de nouveau tout!


Les déplacements des petits insectes sur mes jambes lorsque j'étais allongée dans l'herbe, le vent sur ma peau, les frissons que donnent le soleil lorsqu'ils percent entre les branches pour atteindre ma peau.


J'ai détaché mes cheveux, trop souvent tirés. J'ai fredonné...


Je me suis sentie moi! je n'étais plus 'avec' la nature, mais j'étais 'la nature'.





Tout me ramenait à l'instant présent, tout!


Me laver en regardant les arbres, et en entendant chanter les oiseaux...


J'ai même ri en m'imaginant comme 'femme de cro magon'.




Je m'observais dans mes postures et déplacements, tellement différents que lorsque je suis Audrey dans mes habits.


Je vous partage cette expérience car elle est un souvenir que nous avons tous au fond de nous sans exceptions.


De quelque chose de simple, de naturel.


De ce lien éternel.




Je m'étais perdue, et je me suis retrouvée..."




Alors, si vous en ressentez l'envie :-) trouvez-vous un lieu agréable, retirez vos vêtements et apprivoisez-vous comme cela.


Laissez cette partie sauvage vivre le temps d'un instant, le temps d'une journée, qui sait... peut-être plus, car on y prend goût :-)


Avec tout mon amour,


Audrey Lehy.














17 vues0 commentaire