Rechercher

L’ouvrage des libérations émotionnelles



Les dernier retrouvailles que j’ai expérimenté avec grand-mère Aya (plante maîtresse d’Amazonie) ont été une fois de plus, riches d’enseignements.


Des flots incessant de larmes, jaillissaient de mon être et j’ai cru que cela n’allait jamais s’arrêter.

Je me suis dit « ouah je porte une grande tristesse en moi, celle du monde… »


euh… non pas vraiment…


Et je l’ai vite compris quand j’ai commencé à accepter que je n’étais victime de rien du tout et que la tristesse qui ressortait dans cet espace n’était si celle de mon voisin, ni celle du monde, mais la mienne.


Première claque !


Qu’est que c’est que tout ça à l’intérieur de moi ???


N’est ce pas plus facile de croire que tout cela ne nous appartient pas ?


Je ne pouvais pas me mentir en disant que je faisais le travail que d’autre ne font pas. Car c’est une belle illusion.


Chacun est responsable de son ouvrage intérieur si grand soit-il.


Et ce que l’on vit, évacue, digère ou ce que l’on vomi nous concerne et cela, même si nous sommes les branches du même arbre, nous ne sommes pas la même branche…


Et même si nous formons l’UN ensemble, je traverse ce qui m’appartiens.


J’ai pu avoir à une période de ma vie, une main tendue pour traverser ces difficultés.


Lorsque j’ai expérimenté la diète au Pérou et que je me suis retrouvée avec moi-même en isolement, j’ai capté que ni le chaman, ni quiconque traverserait à ma place ce que je dois traverser.


J’aurais pu quémander une main de nombreuses fois, et passer à côté de la force qui habite en moi et qui peut vivre l’insupportable.


Cette force que nous avons tous ABSOLUMENT tous en nous ! et cela, sans exception.


Nous pouvons nous sentir vulnérable si nous ne faisons pas la rencontre de cette force.


Si j’écris ce texte, c’est pour vous dire que nous pouvons partager nos émotions, et nous soutenir les uns les autres, mais nous ne pouvons pas traverser les tempêtes d’autrui… et essayez ne serait pas les aimer.


On peut se donner des coups de pouces, des coups de pieds même parfois on peut donner de l’amour, embrasser, et aimer de loin comme de prêt mais chacun traverse ce qu’il doit traverser et en prendre la responsabilité que cela nous appartient permet de rencontrer cette force incroyable qui vit en nous.


Nous entendons trop souvent que ceci ou cela ne nous appartient pas, que c’est la lignée, que c’est les ancêtres, que c’est cela… mais c’est toujours SOI.


Et si cela nous touche si profondément, c’est que cela nous concerne directement.


Si c’est en soi, c’est à soi et ça demande juste notre attention et notre courage.


Ca peut sembler dur ce que je dis ici, et je n’avais pas cet avis-là auparavant…


Je ne sais d’ailleurs pas si je maintiendrais cet avis dans le temps, mais c’est ma compréhension du jour.


Nous savons que nous ne pouvons changer ce qui nous entoure seulement à partir de l’intérieur !

De notre intérieur.


Et c’est à cet endroit précis, que se trouve cette force incroyable et merveilleuse qui fait de vous un être divin et puissant !


Alors à toutes les personnes qui peuvent se trouver à blâmer les autres de ne pas voir, de ne pas les aider, de ne pas les soutenir…. (comme j’ai pu le faire !).


Croyez-moi, ces personnes vous rendent un grand service et vous offre un cadeau inestimable.


Celui de rencontrer votre force intérieure.


Je nous aime.

Audrey.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout