top of page
Blog: Blog2
Rechercher

Médecine du Tabac Sacré Rapéh




Médecine du Tabac sacré

Rapéh / Hapé

Le mot "rapé", utilisé en Amérique du sud (parfois écrit "hapé" ou "hapay" parce que le "r" n'est pas toujours prononcé) , vient d'ailleurs du français "tabac râpé".





Le rapé est une médecine sacrée rituelle afin de prier l’esprit du tabac et poser des intentions pour sa vie.

Le rapé est une poudre fine, composée de tabac, de plantes, de cendres d’arbres et de graines, qui est soufflée dans les narines pour favoriser le nettoyage, l’ancrage et la connexion spirituelle.

Le rapé amène à rencontrer l'esprit du tabac, qui est purificateur et protecteur.

Sur un plan physique, il favorise la disparition de pathologies telles que la rhinite ou la sinusite chronique.

Sur le plan spirituel, il clarifie l'esprit, soutient l’ancrage, facilite la méditation. Son effet est renforcé par nos intentions et l’accueil offert à la médecine.

C’est une initiation au monde chamanique, un soin énergétique qui permet de libérer les nœuds énergétiques pour nous connecter avec le monde de l’esprit.

Il ouvre et ferme des diètes lorsqu'on souhaite démarrer un processus personnel, honorer un moment particulier ou exprimer de la gratitude pour notre vie.

Le processus peut être accompagné avec un hochet ou un chant.

L’effet du rapé débute quelques minutes après la prise et va s’étendre sur plusieurs heures jusqu’à 4 jours pour toucher les différents corps éthériques, jusqu’à un niveau très subtil.






Le rapé n'est pas un produit récréatif. C'est un tabac chamanique, une médecine sacrée qui doit être prise avec respect, c'est à dire dans un cadre rituel.

Son effet est doux, et donc, contrairement à d'autres médecines, sa prise ne nécessite pas la présence d'une autre personne pour assurer sa sécurité.

Si toutefois vous avez des appréhensions, et qu'une présence vous rassure, alors il est bon de trouver quelqu'un...

Prendre le rapé au sein d'un groupe permet de profiter de l'énergie commune.

Témoignage de Rémi Remoussenard




Je prends le rapé le matin à jeun, lors de mon rituel quotidien (et aussi dans la journée avant de pratiquer un soin).

C'est pour moi une bonne façon de démarrer la journée, et m'aide par exemple à la rédaction des articles de ce site.

J'ai tenté de le prendre le soir avant de m'endormir, c'est à mon avis une utilisation plus... avancée!

Mon endormissement a presque toujours été retardé de plusieurs heures, et ma nuit a été chamboulée par de nombreux rêves qui survenaient dès l'endormissement et me réveillaient presque aussitôt.

Bref, si vous voulez tenter l'expérience du rapé le soir, ne prévoyez pas une grosse journée le lendemain!

Il y a une explication physiologique à cet effet. La nuit, la chimie du cerveau se transforme (dopamine, sérotonine, etc...), et cette "chimie des rêves" vient en synergie avec la médecine...

Quel applicateur pour le "rapé"?

Deux sortes de "pipes" sont employées.

Le rapé est souvent insufflé par une autre personne, en utilisant un tepi, comme sur l'image ci-dessus.

On peut aussi se l'insuffler soi-même en utilisant un kuripe, tube en V dont une extrémité est destinée à la bouche et l'autre à la narine.

Ces deux "pipes" existent aussi en version double, permettant d'insuffler les deux narines en même temps...

Déroulement d'une session de rapé



Il vaut mieux prendre le rapé à distance des repas. Boire de l'eau avant une session est par contre conseillé.

Avant mon rituel, je pratique un nettoyage des narines dans la tradition du yoga (jala neti). C'est un plus parce que ça désencombre le nez et est pour moi une façon de bien accueillir le tabac. C'est juste une option...

Il est bon que le rituel se déroule dans un endroit calme, dans la pénombre (je n'ai pas encore pratiqué en pleine nature, c'est sans doute intéressant). On pratique souvent assis en tailleur, sur un coussin (prévoir un verre d'eau, des mouchoirs et un seau - voir effets désagréables ci-dessous!).

Le rituel dépend ensuite de chacun. Allumer une bougie me semble être important (elle peut être la seule source de lumière), la flamme est un symbole de la "présence" dans de nombreuses religions, et le feu est notre gardien depuis la préhistoire... Je crois qu'il a sur notre esprit une action apaisante...

Pratiquer dans le noir complet est, dans mon expérience, tout comme pratiquer le soir, une technique avancée...

Le rituel peut commencer par une intention envers tout ce à quoi et à qui nous sommes reliés, incarné ou non...

On peut utiliser des gestes ou des plantes pour la purification de soi, du lieu, des objets sacrés (avec, par exemple, de la sauge blanche, du palo santo, etc...).

La dose que je préconise est le volume d'un petit pois.

D'autres chamans utilisent des doses bien plus conséquentes et préconisent de se moucher aussitôt, ça n'est pas ma pratique préférée.

La moitié de la dose est introduite dans l'applicateur, sur lequel on fait une prière pour donner son intention.

On souffle dans la première narine (la gauche, qui symbolise la mort), sans trop forcer (l'idéal est un souffle de sarbacane, qui se termine avec le bout de langue sur le palais), puis on fait de même avec le reste de la dose dans l'autre narine (la droite symbolise la renaissance).

On peut boire un peu d'eau pour laver l'éventuel rapé parvenu sec jusqu'à la gorge, ce qui peut être désagréable...

La chaleur du rapé s'installe, il est bon à ce moment d'accueillir ce qui vient, sensations, intuitions, et d'avoir l'intention que la médecine nous visite de fond en comble...

Je préconise de tenter de conserver la médecine en soi le plus longtemps possible, ce qui signifie souvent renifler bruyamment! Les mouchoirs servent à essuyer ce qui peut quand même s'écouler du nez...

La médecine peut aussi faire effet dans la gorge... Cracher peut être une bonne chose, c'est une des façons de se débarrasser d'énergies négatives...

Attendre que le rituel soit terminé pour se moucher est bien, ou même ne pas se moucher du tout...

On peut rester ainsi dans une sorte de méditation réceptive autant de temps que l'on veut. On peut aussi utiliser tambour ou hochet, éventuellement chanter...

L'effet est maximum quelques minutes après la prise, puis va s'étendre, de façon plus douce, pendant plusieurs heures.

Le chaman qui m'a initié à cette pratique dit que l'effet dure 4 jours, c'est sans doute à un niveau très subtil...

Dans ma pratique, cela ne pose aucun problème pour reprendre une activité normale, y compris conduire.

Les choses sont plutôt vécues avec plus de sérénité... Lors d'une première prise il peut toutefois être prudent de réserver quelques heures sans activité après le rituel...

Il est bon de remercier pour ce que l'on a reçu avant d'éteindre la bougie...

Les effets désagréables possibles

Un effet rare, mais à priori possible, c'est la nausée et le vomissement.

Pour une première expérience, il est bon de se munir d'un seau...

Le vomissement est une purge bénéfique, qui doit être accueillie comme telle... Boire de l'eau avant la session le rendra moins inconfortable...

A l'application, la plupart des rapés (certains sont plus doux que d'autres) provoquent une sensation de chaleur intense dans les sinus, qui peut ou non (selon le rapé et l'accueil que vous lui faites) se diffuser plus largement dans la tête, voir dans le corps. Il s'agit de l'effet physiologique et énergétique normal. C'est juste surprenant au début, un peu comme lorsque l'on goûte pour la première fois au piment...

Bonne médecine à tous!



Photos de différentes fioles contenant différents tabac et en dessous un tépi.


Photos de Kuripe pour pouvoir prendre le Rapé seul





Vous pouvez trouver ce tabac de qualité et tépi et. Kuripe en contactant l’association Jiboiana.


Léo le fondateur :


Avec notre Association Jiboiana, qui œuvre avec les peuples autochtones pour la préservation de la Nature et des traditions ancestrales, nous proposons du rapé qui sert à financer notre programme de reforestation et d’autonomie alimentaire avec les Huni Kuin, en Amazonie brésilienne 🙂


Liens de contatcs :




Quelques vidéos à consulter 






Et voici quelques chants pour vos rituels médecine de rapé  :











Rapé

la purification pinéalienne des Chamans amazoniens


Etude ethnobotanique :

Historiquement, la tribu Yawanawa a reçu le rapé peu de temps après q'un puissant guérisseur de leur tribu soit mort. La tribu Yawanawa prétend que ce sacrement a surgi pour guérir les maladies de l'esprit, psyché, et le corps, en améliorant la connexion avec son esprit et en leur permettant de voyager sans leur corps physique.


Leur tradition du rapé est très ancienne, et dans les premiers temps, seul l'homme de la médecine de la tribu - la pajeh - a été autorisé à prendre rapé et se connecter avec les esprits de la forêt. De nos jours, tous les membres de la tribu peuvent prendre rapé librement et pour certaines cérémonies et rites.


Le Rapé de la tribu Yawanawa est appelé dans leur langue "Rume" et contient principalement des cendres de l'écorce de l'arbre Txunú, du yopo et un tabac fort le Mapacho (Nicotiana rustica), ce qui en fait un mélange spécial et unique en son genre.


L'écorce de l' arbre de txunú est souvent utilisé pour la guérison et à des fins de durcissement dans les tribus amazoniennes et a un rôle de soutien lors des cérémonies d'ayahuasca. Il est souvent utilisé avant ayahuasca, renforcer les effets et l'ouverture de l'esprit pour la cérémonie, mais aussi au cours des expériences cérémonielles intenses, ce qui facilite les vomissements et le nettoyage.


en tant que poudre a priser, le Rapé desinfecte et nettoie les sinus tout comme le charbon végétal actif nettoie les intestins, et la cendre du feu nettoie la vaisselle des sauvages. Avec ses propriétés puriantes, il se peut que de fort eternuements opère.


Rapé éclaircit l'esprit à la manière des plantes IMAO ( Inhibiteur de l'enzyme MAO ) La glande pinéale se nettoie pour une meilleur connection, des visions conscientes apparaissent dans la lucidité. La poudre prépare le terrain pour des expériences psyché, elle refroidit la tete simultanément en fonction de la narine puis active l'énergie , chauffe, éveil.


Composition

100 % poudre de cendre de Mapacho, txunu

C'est une poudre extrêmement fine, onctueuse au toucher. Il faut beaucoup d'efforts pour produire une telle poudre fine, entièrement vide de tiges, les veines, les grains et les bits, et à une finesse de 100 microns.

Nous préciser si vous préférez un rape cérébral ...ou à visée respiratoire sinusale

Mode d'utilisation :

le chaman pajeh envoie le souffle du rapé ( entre 0,1 et 0,5 mg ) via le kuripé - petite pipe - à chaque narine


Source : https://www.herboratheque.fr/







Un grand merci à toutes ces sources, et à cette union d’héritage qui se produit en ce moment 


Ou il n’y a plus de barrières entre les occidentaux et les peuples autochtones, nous sommes enfin mains dans la mains pour œuvrer vers le plus grand bien de tous.


Au nom de la grande source mère divine,

Puissions-nous honorer cette union.





Avec tout mon amour,


Audrey Lehy


Pour vivre une cérémonie individuelle me contacter en cliquant ici.

697 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page