top of page
Blog: Blog2
Rechercher

Qui es tu?

 "Me donner un nom c'est m'annihiler, en me donnant un nom, en me donnant une étiquette, vous annihilez toutes les autres choses que je pourrais être"


Søren Kierkegaard 




La nuit dernière, juste avant de m'endormir, j'ai reçu un dialogue intérieur que je vous partage ici, puisse t -il, peut-être, vous apporter un éclairage.


" En lâchant ce que tu crois être Audrey, il y a ce que tu es véritablement."


Lâcher ce à quoi on s'accroche....


Instantanément, un mot s'est affiché dans ma tête "Chaman".


Voilà que le statut que j'avais tant convoité, tant défendu, semblait devenir une vraie prison dorée. Je me sentais coincé dans un étau.


Je m'étais accrochée à une étiquette, à un mot me contraignant à rester dans une case, case qui était devenue beaucoup trop petite et dans laquelle je me débattait sans même m'en rendre compte...


"Pour trouver qui tu es Audrey, écartes ce que tu crois être..." voilà que cela résonne à nouveau.

J'ai donc commencé, intérieurement à abandonner le "chaman" et à cet instant j'ai vu toutes les fois ou j'ai du sans arrêt défendre cette image de moi, défendre aussi la dimension auquel ce mot est attaché, et perdre mon énergie dans une lutte pour essayer de garder une "illusion" debout  

Le dialogue reprend...:


"Tu n'es pas moins que ce que tu crois être, tu es bien plus! tu n'est pas que Chaman, tu n'es pas que Guérisseur... lâches tout ça et maintenant regarde, ressens qui tu es.... regarde comme c'est grand. Le ressens- tu? Tu es illimité! vraiment illimité "


J'ai pleuré....


N'avoir plus d'images à défendre, c'est enfin pouvoir m'offrir la paix, et l'immensité.

Je suis restée là un moment en savourant cela, l'infinité de mon être.


Il s'est passé plusieurs minutes quand tout à coup, et cela m'a fait rire , j'ai vu mon mental ramasser des morceaux de murs qui étaient tombés de mes images illusoires, celles qui avaient voler en éclats ... et mental, essayait à nouveau de construire une autre image.


J'ai trouvé ça incroyable..


Il n'a vraiment pas fallu longtemps pour que celui-ci tente deja de créer une autre image, pour construire de nouveaux murs, et me suggérer de m'y attacher à nouveau.


j'ai souri et observé cela sans jugements aucuns, juste en me rappelant que je suis tout.

 "Me donner un nom c'est m'annihiler, en me donnant un nom, en me donnant une étiquette, vous annihilez toutes les autres choses que je pourrais être"


Søren Kierkegaard 


Ne tenez pas à votre personnage  vous êtes l'âme qui joue les rôles et vous n'êtes pas les rôles, vous êtes profondément +


Je nous aime fort.


A toutes nos grandes âmes infinies et éternelles.


Audrey Lehy.




9 vues0 commentaire

Yorumlar


bottom of page