Rechercher

Se laisser vivre/se peaufiner

Depuis quelques mois, j’observe une contradiction intérieure en mon être .

Une contradiction sur ces deux idées:


« je n’ai plus envie de me poser de questions, il n’y a rien à faire, juste à être, voila !. »

Et …

« il y a tout à faire en étant… ».


Le livre que je suis en train lire " les 3 vagues de volontaires » me secoue sacrément ^^.





Les dernières pages que j’ai lu hier, racontaient le pouvoir de l’intention et l’importance de l’affiner afin de créer quelque chose de profond.


Si je me demande, avant d'entreprendre une action « quelle est mon intention » alors je vais, par exemple, pouvoir y mettre du cœur, de la conscience, et peindre cette action.


Cela va donner quelque chose de très différent que le fait d'agir sans intentions.

Au début, je me disais que tout ça pouvait prendre la tête et qu’on pouvait aussi se laisser aller et se laisser vivre.

Soit.


Mais quelle personne j’ai envie de devenir ? ou d’être ?


Tout par de là.


Si je veux faire évoluer mon être (et quand je dis mon être je ne cherche même pas à savoir si c’est l’esprit, l’égo ou l’âme ou les trois ou autre chose).


Je veux juste faire évoluer mon être vers quelque chose de plus fin .


Dans ce cas , oui il, y a des choses à faire telle une quête qui sera une aventure d’expériences ou je vais pouvoir m’observer, me façonner (si je la vis comme telle plutôt que comme un travail laborieux.)


Qu’en est il d’une œuvre sculptée dans le bois ?


Elle est peut-être grossière au début, nous pourrions la laisser telle qu'elle et elle serait très bien.

Ou… on peut la façonner et l’améliorer à notre guise pour la rendre plus vivante peut-être, plus rassurante, ou jolie, qu’avons-nous envie d’en faire d’ailleurs ?


Je trouve cette comparaison jolie.


Nous sommes l’être et le sculpteur et nous avons une multitude de possibilités qui s'offrent à nous grâce au libre arbitre.


Le choix.


On peut se laisser être On peut se peaufiner.


Ni l’un ni l’autre n'est à juger, ni l’un ni l’autre est une vérité.


C’est juste un choix qu’on peut faire.


Selon notre envie.


Alors voila tout, depuis des mois je prône haut et fort qu’il n’y a rien à faire et en m'entendant le dire une nouvelle fois, j'ai pris conscience que cela ne résonnait plus en moi.


J'avais simplement envie de vous le partager


" je me vois telle une bûche et je peux sculpter celle-ci"






Avec tout mon amour.

Audrey Lehy

4 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout