top of page
Blog: Blog2
Rechercher

Comment rester ouvert quand on a souffert

Comment rester ouvert quand on a souffert


Voila quelques mois maintenant que je sens une très grande envie de Clan, de tribu, de partager…


Cette envie s’est concrétisée par le fait que mon compagnon et moi-même avons pris la décision d’ouvrir un peu plus notre lieu à accueillir différentes personnes ici, dans le but de proposer des activités, des expériences différentes et riches toujours dans le cœur de la dimension du chamanisme.


Des frères et sœurs ont commencé à faire le lien et à me parler de différentes personnes qui seraient heureuses de venir partager des moments ici.


Et tout un coup, l’élan de mon cœur a laissé place à la peur, à la crainte, à la fermeture.


J’ai commencé à me rigidifier et à penser à des expériences passées de trahison et bien d’autres souvenirs désagréables…


j’ai d’un coup voulu fermer la porte de notre lieu en même temps que celle de mon cœur par peur d’être blessé de nouveau.


J’ai voulu reconstruire les murs de ma forteresse que j’avais commencé à abattre…


Je crois qu’apprendre à ré ouvrir son cœur est un acte de courage et de foi.


Je crois que l’ouverture de son cœur peut grandir en même temps que nous faisons grandir notre confiance intérieure et notre sécurité.


Je pensais être une personne ouverte avec un cœur bien grand… et je prends conscience que j’ai moi aussi, des failles aussi de ce côté-là.


Hier, je me suis observée lorsqu’une amie me parlait d’amis qui seraient heureux de venir ici.

Une part de mon cœur criait « Hourra ! vive la tribu ! «


Et une autre part (ma tête ^^) hurlait « mon dieu surtout pas !! tu vas souffrir !! «


Et puis la nuit a portée tous ses précieux enseignements, et je me suis dit que rester ouvert s’était embrasser la vie et que de l’éviter s’était déjà souffrir.


J’ai aussi compris que si je restais connecté à mon cœur je n’avais pas besoin de mettre des « limites » car dans l’amour et avec l’amour il n’y a rien à faire que de laisser la source couler, illimitée (sans limites )


Je comprends que quand dans mon expérience, je reçois des personnes qui jouent avec « mes limites » et que je me sens dans l’obligation de reposer mes bases, c’est que je suis partie d’un espace de peur…


Sans m’en rendre compte, je suis partie d’un espace ou je n’ai pas fait confiance à l’autre, et c’est ainsi que c’est le chien qui se mord la queue…


Car j’ai pris conscience que plus je reposais mes limites et plus elles étaient testées… que plus je devais en remettre, et en remettre…. Et plus j’étais fatiguée et fermée.


Après cette fatigue à contrôler mes limites et la façon dont les autres devaient les respecter je me suis abandonnée dans « un raz le bol » commençant à laisser tomber la « fermeture » en laissant les larmes couler sur mon visage…. Et en laissant mon cœur s’ouvrir et s’ouvrir.


Et puis je me suis rappelée que tous les plus beaux moments d’amour dans ma vie n’avaient jamais eu besoin de quelquonque limites et que ces moments étaient des danses fluides, un flow de vie parfait dans lequel on peut pleinement s’abandonner à l’expérience donnée sans rien avoir à craindre, parce que c’est l’amour et que ce n’est rien d’autre.


Je sais que nous sommes nombreux à avoir souffert au cœur de nos relations et que ce n’est pas facile de retrouver cette confiance… mais nous devons faire confiance à cette source d’amour qui vit en nous et en chaque UN.


Nous allons manquer la vie à nous fermer...

Alors que nous n’avons rien à perdre à nous ouvrir et tant à savourer!


Nous pouvons une fois de plus nous souvenir, que nous sommes profondément aimés par la vie et que tout est toujours pour notre plus grand bien et le plus grand bien de tous.


Tout n'est toujours qu'une histoire d'amour et le langage de l'amour est universel.


Je nous aime.


Aho !





8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Komentáře


bottom of page