top of page
Blog: Blog2
Rechercher

L'abre de vie Conte initiatique




« Tout ce que tu fais aux autres tu te le fais à toi-même »

L’arbre du Monde


Clara est une petite fille sans empathie, qui a beaucoup de mal à ressentir ses émotions et celles des autres.


Ce n’est pas une enfant méchante car la méchanceté pure n’existe pas véritablement… c’est une enfant qui a beaucoup souffert et qui s’est coupé de ses ressentis pour mieux vivre.


Alors, sans s’en rendre compte elle blesse les autres, par ses intentions, ses actions, parfois même par ses silences qui en disent longs…


Un jour, son grand-père qui l’élève ne sachant plus quoi faire, l’emmena chez le sage du village.

Il demanda à l’aide au grand sage, le suppliant que Clara retrouve le chemin de l’amour.


Le grand sage regarda le vieil homme avec compassion, et lui demanda de revenir avec Clara le lendemain afin de lui offrir un cadeau, un cadeau qui sera un maître car porteur d’un grand enseignement.


L’âme pleine d’espoir le vieil homme retourna au côté de Clara.


Le lendemain, les voilà tous les deux arrivés chez le sage du village.


Celui-ci regarda Clara les yeux pleins d’amour et de certitude, ce qui rassura le grand père.

Puis il tendit un petit arbre à Clara.


« Vois-tu cher enfant, chacun de nous est une branche de cet arbre, et ensemble nous sommes cet arbre.


Tout ce qui arrive aux branches, arrive à l’arbre.


Observe cet arbre chaque jour Clara. »


Le grand père de la petite fille, semblait étonné que la simple contemplation d’un arbre puisse faire en sorte de faire changer Clara, mais, il eut confiance.


Clara observa l’arbre sans aucune émotions. Toujours neutre, elle remercia par politesse le sage.

Les jours suivants, Clara eu quelques altérations à l’école et des mots blessants sortaient de sa bouche.


Lorsqu’elle rentra à la maison, les feuilles de l’arbre commençait à tomber, et une branche de celui-ci s’était cassé.


Agacé que l’arbre ne soit plus en aussi bon état, elle essaya de réparer la branche, car sans elle, l’arbre n’était plus aussi joli, ni complet.


Son grand père entra dans sa chambre sans frapper pour lui apporter un verre de lait, et Clara se sentit surprise.


Le vieil homme remarqua que Clara portait de l’attention à l’arbre.


« Il te plait ? « lui demanda t il


Clara lui répondit :


« l’arbre s’abime alors que je n’y ai pas touché… »


Le vieil homme commença à comprendre, et conseilla à Clara d’emmener l’arbre avec elle le lendemain à l’école.


Clara emmena l’arbre et de nouveau, elle recommença par habitude, à blesser ses petits camarades par des mots, ou des regards malveillants.


Toutes les feuilles de l’arbre se mirent alors à tomber.


Clara observa l’arbre et se mit à ressentir de la tristesse.


Une petite fille s’approcha d’elle et s’asseyait à ses côtés en lui tendant une fleur.


« Elle n’est pas ton arbre mais elle te réconfortera peut-être ! « lui dit-elle en lui tendant la fleur.


A ce moment-là, quelques feuilles repoussèrent sur les branches de l’arbre !


Clara s’émerveilla et remercia la petite fille avec son cœur et elle ressentit là une émotion… l’amour.


L’arbre se mit d’un coup d’un seul à fleurir.


Clara commença à comprendre que quoiqu’elle fasse aux autres ou à elle-même cela touche toujours le tout.


Et qu’elle fait partie de ce tout. Que ce tout est cet arbre.


Elle entend soudain une voix caverneuse porté par le vent, celle du vieux sage qui lui murmure :

« Souviens-toi, ce que tu fais aux autres, tu te le fais à toi… toujours. »


Clara ferma les yeux sur ces sages paroles et son cœur s’ouvrit grand très grand.


Elle commença à ressentir beaucoup, profondément. Et le simple regard d’amour qu’elle porta sur l’arbre fit qu’il s’embellit.


A son retour de l’école le grand-père reconnue cette flamme éternelle qui ne sait faire qu’une chose : aimer et cette flamme dansait dans les yeux de Clara.


Et c’est ainsi que cet arbre devient le plus vieil arbre au monde symbole que nous ne sommes qu’Un et encore bien vivant pour nous rappeler l’essentiel.


Ce que tu fais aux autres, tu te le fais à toi-même.

Nous sommes les branches du même arbre.

Audrey Lehy

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page