top of page
Blog: Blog2
Rechercher

La grande maman (partie 2)


 Bonjour la famille


Je vous souhaite une merveilleuse année 2024. Qu’elle soit une année d’amour et de joie.

C’est ce que je vous souhaite à chacun.


Voici les toutes premières lucioles de prises de conscience que j’ai reçu durant une méditation profonde de la nuit du 31 janvier au 1 er janvier .


Pour ceux et celles qui avait lu mon poste sur la grande maman ( https://www.audreylehy.com/post/la-grande-maman ) , j’ai commencé à entrer en relation avec la grande conscience (consciemment) que depuis peu.


Ces interactions intérieures m’apprend beaucoup d’elle (dieu/ la source/ la grande maman) et de moi-même.


Dernièrement, je lui ai demandé comment elle « fonctionnait », pourquoi est-ce qu’il y avait des choses terribles ici-bas et comment elle pouvait laisser ces choses se faire.


J’ai été profondément marqué par un film (« Sound of Freedom ») (que je déconseille au passage aux âmes sensibles) et c’est suite à ce film que je me suis posé beaucoup de questions.


Elle me montrait sa propre dévotion d’elle à nous, et la façon dont elle mettait sa puissance créatrice entre nos mains pour en faire les expériences que l’on veut entant que créature/ créateur et sans limites.


Je voyais que quand sa grande puissance se trouvait dans des cœurs « purs » s’était coloré, rempli d’amour et d’une beauté indescriptible, et que quand sa puissance se trouvait dans les mains de la perversion, de choses horribles tel que des meurtriers et d’autres choses, la grande conscience se pliait dans la noirceur et le chaos et cela tout en aimant profondément son enfant qui expérimente cette horreur.


Je prenais conscience à cet instant de la grandeur de son amour sans conditions, et du fait que comme elle est dieu elle connait son potentiel illimité et à quel point cela peut être si magnifique, et en même temps, elle se laisse complètement faire en mettant sa puissance à notre disposition pour le pire comme le meilleur.


J’ai pleuré.


Elle se plie à nous comme nous pouvons aussi être à son service.


Elle est dévouée comme nous pouvons l’être.


Servir …. Je crois que je comprends ce que c’est que de dédier sa vie à être au service de la grande conscience.


Après tout cela j’ai aussi compris que je n’étais pas dieu, comme mon égo veut parfois me laisser me faire croire, mais que je suis AVEC, et que c’est une véritable collaboration divine, nous sommes dieu ensemble.


Je suis AVEC elle….


Cette simple prise de conscience m’a fait ressentir la fraternité, l’équipe, le Ensemble… et toute de suite j’ai ressenti l’Unité, le UN.


Le dernier enseignement était le suivant.


Vouloir rassembler et unifier à l’extérieur est vain quand tout à l’intérieur est séparé.


Elle me montrait à quel point la paix peut être partout si elle est profondément installée en soi, réparer et rassembler au-dedans c’est la paix assurée à l’extérieur.


Lorsque j’ai des difficultés avec mes frères et sœurs de la terre, je pointe encore parfois du doigt les défauts et incohérences de l’autre, oubliant que ce que je constate à l’extérieur n’est que le fruit de mes propres séparations intérieures.


Si nous n’aimons pas ce que nous observons des autres, c’est qu’il y a au-dedans, des parts que nous n’aimons pas et quand nous n’aimons pas, nous séparons.


Le méchant et le gentil, le bon et le mauvais… et ainsi nous nous maintenons dans la grande illusion de la dualité.


Il y a encore quelques jours j’écrivais un poste sur l’importance de s’entourer de « bonnes personnes »…. Aujourd’hui je comprends que on ne rencontre pas de « bonnes personnes » on se rencontre soi tout le temps, dans tous ses recoins… les ombres comme la lumière… c’est soi toujours.


C’est vraiment difficile de s’en souvenir…


Que tout est soi tout le temps sans aucunes exceptions jamais !


Que tout ce qui est séparé à l’extérieur est forcément séparé à l’intérieur.


Prendre conscience de cela m’a fait beaucoup de bien.


Aujourd’hui j’émets l’intention de pouvoir me marier avec tout au-dedans moi.


Je suis certaine que nous pouvons profondément nous aimer comme la grande maman nous aime et que de là … tout changera.


Un autre enseignement que j’ai reçu au-dedans de cet espace c’est qu’on peut tout apprendre en douceur et que nous n’avons pas besoin de « dur » pour faire passer des messages.


Nous n’avons pas besoin de forcer les choses que ça soit pour nous ou envers autrui. L’amour et la tendresse est un moyen d’apprendre et de grandir agréable et bénéfique pour tous .


La dureté et les « coups de pieds dans les fesses » c’est possible aussi ^^ mais avons-nous vraiment besoin de cela ? les choses ne peuvent-elles pas se dérouler sans contraintes, sans contractions sans « Yang dur « non véritable ?


La douceur et la tendresse, l’amour. Tout peut se passer naturellement par ces forces.


A la fin de cette expérience j’ai demandé à la grande conscience : pourquoi tout ça … le sens…


Et j’ai reçu cette réponse :


Par amour. Toujours par amour.


Je nous aime.

Audrey



" Ma Mère, apprends-moi à Aimer

Apprends-moi à Aimer, à demeurer dans la joie

Ma Mère, apprends-moi à Aimer

Apprends-moi à Aimer, à partager dans la joie

Ma Mère, suis-moi et guide mes pas, mon Amour !

Sans cesse bercé par Toi, mon Amour !

Car pour moi c’est la plus grande joie, mon Amour,

de me trouver avec Toi ! "


Un article passionnant sur ce qu'est la dévotion: https://coach-ngo.com/etre-en-devotion/

52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page